Gestion bancaire : petit guide pour éviter les paiements refusés sur votre compte

Gestion bancaire

Publié le : 26 novembre 20237 mins de lecture

Il y a de quoi avoir quelques sueurs froides lorsque l’on se rend compte qu’un paiement est refusé. Qu’il s’agisse d’un achat en magasin ou en ligne, la situation peut être très frustrante, en plus d’occasionner un sentiment de honte et d’incompréhension. Pour éviter ces imprévus et s’assurer de toujours pouvoir régler des achats ou dépenses, il faut se poser les bonnes questions, telles que : « à quel moment ma transaction sera-t-elle débitée de mon compte ? » ou « quels sont mes plafonds de paiement hebdomadaires et mensuels ? ». Mais il faut aussi s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un problème de sécurité qui pourrait impliquer une usurpation d’identité ou une fraude bancaire.

Les causes habituelles des paiements refusés

L’insuffisance de fonds constitue la cause la plus fréquente de refus de paiement sur un compte bancaire. Lorsque l’utilisateur tente de dépenser de l’argent qu’il n’a pas, la transaction est refusée, ce qui permet d’éviter un découvert non autorisé générant des frais importants. Avant de régler des achats, le premier réflexe est donc de s’assurer que le compte dispose bien d’une somme suffisante, surtout si la dépense est conséquente. Pour contourner d’éventuels plafonnements, il peut aussi être judicieux d’informer au préalable votre conseiller bancaire d’une transaction que vous comptez effectuer. Cela évitera que la dépense soit bloquée à titre préventif, par suspicion de fraude.

Ce point constitue une deuxième raison de blocage des fonds. La sécurité proactive des banques consiste à surveiller les transactions d’ordre inhabituel et à les bloquer si elles semblent suspicieuses. Le but est bien sûr de vous protéger du vol de votre argent, mais cette mesure peut aussi vous freiner lors d’achats rapprochés ou d’une valeur élevée. Si cela vous arrive, la banque vous appelle généralement pour vous informer d’une tentative de fraude. Elle lève le blocage dès que vous confirmez que la transaction a bien été réalisée par vos soins. Le refus de paiement pour suspicion de fraude est plus fréquent lorsque vous utilisez un appareil différent pour régler des achats en ligne, ou que vous réalisez de nombreuses dépenses à l’affilée.

Pour optimiser la gestion de vos fonds et savoir exactement de combien vous disposez en temps réel, vous pouvez consulter la page particuliers.sg.fr relative à la date à laquelle votre transaction est débitée après l’achat ou le paiement. Pensez à tenir à jour votre budget, par exemple avec une application dédiée sur laquelle vous notez toutes vos entrées et sorties d’argent.

Comment éviter d’avoir des refus de paiement ?

C’est en vous posant des questions comme « à quel moment ma transaction sera-t-elle débitée de mon compte ? » que vous apprendrez à gérer votre compte avec aisance et précision. Par exemple, si vous avez une carte à débit immédiat, vous devez savoir que les transactions effectuées sont débitées au plus tard dans les 2 ou 3 jours ouvrés suivant l’achat ou la dépense, mais plus vraisemblablement à J+1. Il est alors essentiel de prévoir au mieux vos transactions pour que l’équilibre soit toujours maintenu entre votre solde et vos dépenses. Si vous avez une carte à débit différé, l’ensemble des transactions sera débité en même temps un jour fixe dans le mois. Attention à relever avec précision vos recettes et dépenses tout au long du mois pour que, le jour donné, vous ne vous retrouviez pas dans le rouge.

La gestion proactive passe forcément pas une vérification régulière de l’activité de votre compte. Cela vous permet de surveiller les transactions suspectes et de vérifier que vos dépenses correspondent bien à votre budget. Lorsque vous constatez que votre solde est bas, il est temps de faire le point : faut-il reporter des dépenses à plus tard, ou rajouter de l’argent sur le compte ?

Pour que vos informations soient traitées correctement et vos paiements validés, il faut aussi vous assurer de maintenir vos données à jour. Actualisez votre adresse, votre numéro de téléphone et votre mot de passe quand il le faut. Utilisez aussi les notifications et outils numériques qui vous indiquent un solde bas ou une transaction inhabituelle. Les nouvelles technologies se mettent au service des clients, alors profitez-en et découvrez tout ce que votre banque a à vous offrir en termes de services.

En cas de paiement refusé, voici comment réagir

Dès qu’un paiement est refusé, agissez. Vous minimiserez les conséquences de cet incident et pourrez peut-être éviter un découvert ou une fraude. Commencez par vérifier que votre compte comporte suffisamment de fonds, mais aussi que vous n’avez pas dépassé vos plafonds de paiement. Le cas contraire, il est parfois possible de les modifier par l’application bancaire. Sinon, contactez votre banque et informez-la de votre besoin de disposer de davantage de marge. Votre conseiller vous éclairera aussi en cas d’incompréhension par rapport au refus de paiement. Une fois la cause bien définie, mettez en place de mesures pour éviter que cela se reproduise (par exemple des plafonds plus élevés, ou un budget plus strict).

Il peut arriver qu’un refus de paiement vous expose à une dette envers un créancier. Dans ce cas, vous n’aurez plus besoin de vous demander : « à quel moment ma transaction sera-t-elle débitée de mon compte ? », mais plutôt « comment réagir pour limiter les dégâts ? ». La communication directe facilite la résolution de telles situations. Si vous montrez votre engagement à résoudre le problème, vous éviterez parfois des pénalités et des conséquences difficiles. Vous parvenez à un arrangement ? Demandez toujours une preuve écrite pour justifier un report de paiement ou d’autres modalités proposées par le créancier.

Un retard de paiement est une occasion de se rendre compte d’une certaine instabilité financière. Prenez les rênes de votre budget en main, intensifiez votre éducation à la gestion de votre argent et faites-vous aider si la situation se reproduit. Si un accident de paiement arrive à tout le monde, c’est lorsqu’il se répète qu’il faut vraiment s’inquiéter. Entre autres conséquences, vous pourriez accumuler des dettes qui, par effet de boule de neige, vous pousseraient rapidement vers le surendettement.

Compte joint : la voie vers une gestion financière transparente en famille
Banque instantanée : comment ouvrir un compte en ligne rapidement et en sécurité

Plan du site